De l’avortement au cancer du sein


logo-sos-cancer-du-seinUne nouvelle étude vient de paraître à propos de la relation qui existe entre le cancer du sein et l’avortement. Question qui a déjà été présentée par Médias Presse Info.

Cette étude a été diligentée sur 220 femmes aux Indes, à Aurangabad, dans l’Etat très touristique du Maharashtra, par un chercheur de la célèbre John Hopkins University du Maryland aux Etats-Unis. Il établit que les femmes qui ont eu un avortement ont 280 % plus de risques de faire un cancer du sein que celles qui n’en ont pas fait. Ce chiffre est une moyenne. Plus le nombre d’avortement est élevé, plus le risque augmente. (ref : www.ibimapublishing.com/journals/ENDO/endo.html )

Le Dr Unmesh Takalkar, directeur en chef de l’Hôpital d’Etat CIIGMA affirme de plus qu’une autre étude permet de dire que la prise de pilule régulière s’additionnant à un avortement est un facteur aggravant le risque de cancer du sein. Cette étude a été publiée dans le Revue de recherche en Endocrinologie. (même référence).

Une autre étude publiée en janvier dernier dans le Indian Journal of Cancer montré que l’avortement et la pilule conduisent à une augmentation de 626 pour cent du risque de cancer du sein ; une autre étude menée l’été dernier arrivait aux mêmes conclusions. La discordance des chiffres s’explique par les modes de vie variant d’un Etat à un autre sur le plan de l’alimentation et de l’écologie.

Dr Joel Brind, professeur d’endocrinologie au Baruch College de la City University de New York, a déclaré en janvier : « Il y a plus d’un milliard de femmes en Inde et en Chine. Si la moitié d’entre elles font un avortement et que le risque de cancer du sein augmente d’un modeste deux pour cent, au total ce seront dix millions de femmes qui seront atteintes ». Il explique qu’une méta-analyse de 36 études chinoises montre une augmentation de 44 pour cent du cancer du sein chez les femmes s’étant fait avorter.

Karen Malec, femme de gauche et féministe, présidente de l’Association coalition cancer/avortement Coalition of Abortion/Breast Cancer cite près d’une douzaine d’études de l’Inde, du Sri Lanka et du Bangladesh reliant l’avortement à une hausse des taux de cancer du sein.

Finalement Brindt explique qu’il est toujours possible de contester la méthode de telle ou telle étude. La progression du cancer du sein est suivie depuis 1957. Force est de retenir que sur le plan mondial l’avortement a littéralement fait exploser le nombre de ces cancers qui tue toujours une femme sur deux. Ce dont les politiciens se moquent éperdument au nom de l’idéologie.

Source: http://medias-presse.info

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s