Le Maroc veut exporter ses agrumes en Afrique subsaharienne


agrumeLes producteurs marocains d’agrumes croient à un possible développement de leurs activités  en Afrique subsaharienne. Bien qu’en 2012, la région ne représentait que 3% des exportations d’agrumes du royaume chérifien, les acteurs marocains ont noté des indicateurs d’une progression de leurs performances. Ainsi, indiquent-ils, les exportations en direction de l’Afrique noire ont connu une hausse de 70% entre 2009 et  2013.

D’après les membres de l’Association des conditionneurs d’agrumes du Maroc (ASCAM) qui se sont réunis le 14 juin dernier à Casablanca dans le cadre d’une journée de réflexion sur les enjeux et perspectives des exportations d’agrumes marocaines vers l’Afrique subsaharienne, une percée en Afrique noire est possible.

En effet, l’Afrique subsaharienne, avec une population de 910 millions de personnes et un taux de croissance moyen de 5,6% en 2013, constitue une région stratégique où le Maroc peut améliorer ses performances en matière d’exportation d’agrumes,  s’il parvenait à surmonter les obstacles à son expansion qu’il rencontre sur le terrain.

D’après l’ASCAM, l’impact du secteur informel constitue la principale difficulté rencontrée. « Le secteur informel jette un pavé dans la marre en provoquant un écart qualitatif et donc  de valeur sur les exportations normalisées» a déclaré le secrétaire général de l’ASCAM, Khalid Bounajma, qui précise en outre que« l’informel génère de grandes marges bénéficiaires et peut se targuer, dans le cas de la rareté du produit, de pouvoir l’acheter directement chez  le producteur et priver le secteur formel d’une source d’approvisionnement.»

Outre l’informel, un accent a également été mis sur la non-application des accords bilatéraux, le manque d’infrastructures de transports inter-état adéquates, et les contraintes douanières  liées  la lourdeur des démarches, aux coûts  et aux lenteurs  des procédures, entre autres.

Afin de changer cette situations les acteurs marocains du secteur des agrumes préconisent, entre autres, d’accorder un attention plus accrue aux cibles prioritaires, de développer, d’adapter l’offre aux spécificités de la demande de ce marché et de développer un réseau logistique performant dans cette région.

Il faut savoir que le Maroc produit annuellement 1,3 million de tonnes d’agrumes dont il exporte 530 000 tonnes. En 2013, le royaume a exporté 16 082 tonnes d’agrumes l’Afrique subsaharienne. La Mauritanie, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Mali et le Burkina Faso constituent les principaux débouchés du Maroc dans la région.

source: http://www.agenceecofin.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s