«Dirty Water», la nouvelle arme anti-émeute d’Israël


Mideast Israel PalestiniansLa police israélienne utiliserait un liquide pestilentiel pour empêcher les Palestiniens de manifester dans Jérusalem-Est contre l’offensive de Tsahal dans la bande de Gaza.

Après l’utilisation supposée de bombes à fléchettes, les méthodes de Tsahal sont de nouveau pointées du doigt. L’armée israélienne aurait recours à une nouvelle arme pour empêcher les rassemblements de Palestiniens vivant à Jérusalem-Est. Des heurts, souvent violents, éclatent quotidiennement entre policiers israéliens et jeunes palestiniens qui manifestent contre l’intervention militaire à Gaza. Après chaque émeute, un camion blanc répandrait un «mystérieux liquide pestilentiel» dans les rues, rapporte l’envoyée spéciale du Monde . L’objectif des forces de sécurité israéliennes est ainsi de forcer les habitants à rester chez eux. Le liquide, appelé «dirty water» ou «eau sale», serait aussi répandu pour punir de façon collective un quartier à l’origine de troubles.

Un produit tenace et inconnu

Cette méthode anti-émeute était jusque-là inconnue. L’odeur du liquide est tellement forte qu’elle subsiste jusqu’à trois jours en s’imprégnant sur les façades des habitations, les trottoirs, la chaussée, et même les fleurs précise le quotidien. La composition de ce produit reste mystérieuse et Israël ne communique pas à ce sujet. Mais «il agresse les narines», «colle aux vêtements et à la peau» et oblige à marcher «en se couvrant le visage ou se pinçant le nez». À Souwanesh, un quartier «chaud», les rues sont désertées. Le problème, souligne Le Monde, c’est que la «dirty water» envahit aussi l’intérieur des maisons, comme le témoigne une femme: «J’ai tout essayé pour faire partir cette odeur». Dans un autre quartier, un épicier explique avoir été contraint de jeter à plusieurs reprises sa marchandise. «Qui sommes-nous pour qu’on nous traite au moyen d’insecticides comme des rats ou des moustiques?», s’indigne un Palestinien cité par le quotidien.

Depuis le déclenchement de l’opération «Bordure protectrice» le 8 juillet, 53 militaires israéliens ont été tués. À Gaza, les hostilités ont déjà fait au moins 1270 morts et 7000 blessés palestiniens.

source: http://www.lefigaro.fr/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s