Ces deux PME de l’Hérault qui alimentent un lycée marocain en eau grâce aux énergies vertes


energyBelectric France et Firmus France implantés dans l’Hérault ont inauguré mi-avril au Maroc une installation combinant énergies éolienne et solaire pour purifier l’eau et alimenter un lycée près de Kenitra. Autonome 24h/24 grâce au stockage de l’énergie, ce projet innovant veut montrer le potentiel du mix de différentes énergies renouvelables pour subvenir aux besoins domestiques et humanitaires en site isolé. Avec le soutien de l’Unesco.

Et si l’eau potable se pompait et se purifiait toute seule ou presque grâce à l’énergie solaire et éolienne ? Une idée qui est désormais une réalité à Sidi Taïbi sur la côte ouest près de Kenitra dans le cadre d’un projet pilote mené par deux entreprises du Languedoc Roussillon : Belectric France et Firmus France.

Belectric est spécialisée dans la production et le stockage de l’énergie photovoltaïque et Firmus dans le traitement et l’assainissement d’eau via des techniques membranaires.

Au printemps 2012, les deux PME décident de collaborer sur une installation pilote de mix énergétique  et prennent contact avec la Chaire Unesco SIMEV basée à Montpellier, qui les parraine dans le cadre de sa mission de formation et d’information sur les nouvelles technologies membranaires dans les pays en développement.

Alors que le projet prend forme, ils décident d’y incorporer une dimension éolienne en collaborant avec Comodos, une société monégasque spécialisée dans les moulins à axe vertical de petite taille.

Le Maroc est enfin choisi comme lieu d’implantation, et plus précisément le lycée Al Annouar de Sidi Taïbi, proche de l’université de Kénitra qui fait partie du réseau Unesco. Commence alors un travail collaboratif de deux ans entre la France et le Maroc qui aboutira à l’inauguration du site le 17 avril.

L’ASSEMBLAGE DE TROIS TECHNOLOGIES

L’installation se compose de trois parties. Le système de traitement d’eau de Firmus, tout d’abord, repose sur une technique membranaire de nanofiltration, qui  produit quotidiennement de 6 à 8 m³ d’eau potable exempte de virus, bactéries et sans teneur en sels minéraux supérieure aux normes (nitrates notamment). En complément, Belectric y adjoint son système SunPure qui complète la désinfection de l’eau par électrolyse.

photovoltaique_fonctionnementLa pompe et le système de filtration sont alimentés en majorité par 158 panneaux photovoltaïques Belectric de type couche mince, d’une puissance individuelle de 145 ou 150 Watt-crête (Wc) pour une puissance totale de 23,22 kWc. La production annuelle du parc de panneaux solaires est estimée à 40 MWh.

A cela s’ajoute l’éolienne à axe verticale de Comodos qui apporte elle aussi sa contribution électrique. Il s’agit d’un modèle de type UrWind2.2, qui produit de 2000 à 4000 kWh par an. Le choix s’est ici porté sur un modèle à axe verticale adapté aux zones peu venteuses.

4051381-6146364Cette interconnexion entre les trois parties rend l’installation autonome en énergie 24h/24. L’ensemble du système de filtrage, de puissance électronique ainsi que les batteries de stockage (technologie « gel plomb » et capacité de 48kWh) repose à l’intérieur d’un container Belectric. Un régulateur automatique gère en permanence la répartition de l’énergie en fonction des stocks disponibles en batterie et de la production photovoltaïque et un système de télésurveillance permet d’intervenir rapidement pour les besoins de maintenance.

UNE SOLUTION VIABLE POUR LES ZONES ISOLÉES

En pratique, cette installation permet d’alimenter le lycée Al Annouar quotidiennement en eau potable et de couvrir une partie de ses besoins en électricité. Mais ce n’est pas l’unique objectif : « Ce projet était aussi l’occasion de montrer notre savoir-faire et de prouver que les énergies renouvelables sont une solution viable pour alimenter des régions isolées en eau et en électricité, même sans source d’énergie« , explique Christophe Lacouche, directeur de projet chez Belectric France, « c‘est un message que nous adressons à la fois aux industriels et aux associations humanitaires« .

Le budget total de l’opération s’élève à 97 000 euros, sur lesquels Belectric et Firmus ont avancé environ 60% de fonds propres. Pour Pierre Magnes, patron de Firmus France, ce montant n’est toutefois pas représentatif : « nous avons utilisé du matériel haut de gamme pour ce projet de démonstration. En principe, sur ce type d’installation, l’investissement de départ s’amortit en 8 à 10 ans. »

Firmus France et Belectric France ne comptent pas s’arrêter là. Ils ont déjà l’intention de collaborer sur une nouvelle installation à trois énergies, cette fois-ci orientée vers un système de captage d’eau. Ils cherchent encore le pays partenaire et souhaitent voir aboutir leur nouveau projet d’ici 2015.

Source: http://www.usinenouvelle.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s