Sénégal: Baisse du loyer – Stratégies de contournement de la loi par les propriétaries


Un des actes posés par le Président de la République, Macky Sall pendant ces 3 années de gouvernance est la baisse du loyer. Cependant depuis sa mise en œuvre, cette loi sur la baisse du loyer rencontre des difficultés dans son application du fait de la réticence de certains propriétaires. Ces derniers utilisent plusieurs stratégies pour contourner la loi.

Ibrahima Cissé, électricien et demeurant à Grand Yoff revient sur les problèmes qu’il rencontre avec la gérante de la maison qu’il occupe depuis presque 5 ans : « Mes problèmes ont commencé avec l’entrée en vigueur de la loi sur la baisse du loyer. Quelques jours après sa mise en œuvre, la gérante de la maison m’a dit, comme le prix de la location est revu à la baisse, elle va faire appel à un expert immobilier afin de pouvoir déterminer le coût de la location. A mon avis, c’étais un moyen de refuser la baisse et je le lui ai dit. Elle était obligée de céder et a réduit à 24850 F Cfa la mensualité qui était de 35.000 F Cfa. Après la baisse elle m’a dit que désormais, elle encaisse la mensualité le 5 de chaque mois au lieu du 10. Je m’y suis conformé.

N’empêche, en janvier dernier à ma grande surprise, elle m’a joint au téléphone pour me dire qu’elle souhaite récupérer sa maison, et la chambre que j’occupe doit être prise par un membre de sa famille qui est présentement à Kaolack. Pis encore, le lendemain de notre conversation avec l’aide d’un huissier, elle m’a donné un préavis de congé de 6 mois qui doit se terminer le 17 juillet 2015 ».

A la question de savoir, s’il s’acquitte correctement de son due, il répond : « je ne lui doit rien .Même en période de fête, je lui payais son argent. Elle a fait pareil avec un autre locataire qui occupait la chambre d’à côté. Et des que ce dernier est parti, un autre locataire à occuper la pièce ». Ce que déplore Ibrahima, dans les incessants déplacements des locataires est les perturbations dans la scolarisation des enfants.

Diarra, une voisine, d’Ibrahima Séne est aussi dans la même situation. Elle est contrainte de changer d’habitation : « mon préavis de congé s’épuise le 19 août. Je dois quitter la chambre que j’occupe. La gérante m’a servi les mêmes raisons qu’Ibrahima. Elle m’a dit que ses frères viennent occuper la pièce. Je suis obligée de quitter malgré le fait que je m’acquitte convenablement de mes charges ».

Et pourtant, la maison en question n’offre pas toutes les commodités. Le décor de la devanture n’est fait que de quelques carreaux qui s’arrêtent au premier étage. A l’intérieur de la maison, des couloirs étroits servent de cour aux gamins et aux dizaines d’occupants. Les toilettes communes font face à des escaliers trop exigus pour contenir deux personnes. Un linge en quête désespérée de soleil accueille le visiteur qui franchie le seuil de la porte.

A l’image des occupants de cette maison, nombreux sont les Sénégalais qui tardent à ressentir la baisse du loyer. Samba Fall, lui également se souvient d’un différend ayant opposé un propriétaire de maison à son ami : « J’ai un ami à qui on a intimé l’ordre de quitter son habitation sous prétexte que celle-ci doit être réfectionnée. Or, il n’en n’est rien. Suite à son refus, il se disputait souvent avec le maître des lieux. Ayant assez des problèmes il a fini par quitter ».

Par ailleurs, explique t-il, « dans l’envie de reprendre leur maison certains propriétaires refusent de prendre le payement du loyer. Après plusieurs mois, ils servent comme prétexte que l’occupant ne veut pas s’acquitter de son devoir, ce qui devient ainsi un motif d’expulsion ».

Les stratégies utilisées par les propriétaires pour ne pas respecter la loi est aussi selon, cette gérante d’une agence immobilière, le recours à l’expertise immobilière, « depuis l’entrée en vigueur de la loi, beaucoup de propriétaire avant de soumettre leurs maisons en location, font des expertises immobilières ». Ainsi, dit-elle, « ils sont libres de fixer les prix qui les conviennent ».

S’agissant toujours des moyens utilisés par les propriétaires pour enfreindre à la loi, elle renchérit en affirmant, «Certains propriétaires se sont même regroupés en Groupement d’intérêt économique (Gie) et sont ainsi devenus des promoteurs immobiliers. Ils agissent dans la clandestinité et ne se conforment pas aux normes».

Par ailleurs, soutient-elle, la réfection est aussi donnée comme motif et dit-elle, « seuls de grands travaux doivent obliger un propriétaire à sommer des locataires à quitter une maison ».

De l’avis de cette gérante d’agence immobilière, la solution à ce problème serait d’estimer le prix de la location par m2 et selon la zone d’habitation. Les locataires quant à eux souhaitent un suivi de la loi, car estiment-ils, il n’y aucune mesure d’accompagnement.

source : http://fr.allafrica.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s