Coton : le Mali retrouve de l’ambition


coton_453904032La Compagnie malienne de développement des textiles annonce des mesures incitatives en faveur des agents d’encadrement et des paysans.

Le chiffre clé est de 600.000 tonnes pour la saison agricole 2014-2015. Pour accompagner cette performance, de nombreuses mesures dont l’augmentation du prix au producteur du kilogramme de coton-graine qui a été fixé par le gouvernement malien à 235 FCFA, 210 F CFA et 190 FCFA respectivement pour le premier, le deuxième et le troisième choix. A cela s’ajoutent, la décision prise par le président malien au cours du Conseil supérieur de l’agriculture, le 5 mai dernier, de revoir à la baisse le prix du sac de 50 kilos d’engrais désormais cédé à 11.000 FCFA contre 12.500 FCFA ces dernières années et d’affecter 15% du budget national à l’agriculture à partir de 2015, dépassant ainsi le seuil de 10% du budget national demandé aux Etats africains par la Déclaration de Maputo.

L’agriculture reprend ses droits

Le chef de l’Etat malien, Ibrahim Boubacar Kéita, annoncera sa décision d’accorder 15% du budget national à l’agriculture lors du Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, prévu en juillet prochain à Malabo en Guinée équatoriale, a-t-on appris de sources dignes de foi. Dans le cadre toujours des mesures incitatives, les autorités maliennes ont procédé au paiement intégral de la somme de 46 milliards de FCFA représentant le prix d’achat du coton aux producteurs au titre de la campagne agricole 2013-2014, le remboursement intégral de 24 milliards de FCFA au titre du crédit agricole pour l’achat des engrais et 98 % du taux de remboursement des autres créances paysannes. La subvention consacrée à l’agriculture pour la campagne agricole 2014-2015 par le gouvernement malien est estimée à 35 milliards de FCFA dont 12 milliards de FCFA destinés à la seule CMDT.

Une place de leader à reconquérir

Selon une étude sur l’impact de la subvention sur la culture du coton, l’appui gouvernemental n’a pas jusqu’ici produit tous les effets attendus. Depuis son entrée en vigueur lors de la campagne agricole 2007-2008, le système coton n’a pas beaucoup amélioré ses performances en termes de rendements. La production cotonnière a gagné en volume plus en raison de l’augmentation des superficies que de l’amélioration des rendements des champs, indique cette étude. Il y a quelques années, le Mali était le premier producteur de coton en Afrique au sud du Sahara avant de perdre cette place qu’il compte reconquérir les prochaines années, selon les projections du ministère malien de l’Agriculture.

Source: http://www.malijet.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s