Moteur thermique solaire cherche partenaire


Naissance d'un prototype de moteur thermique solaiUne association poitevine entend valoriser au Sénégal un moteur thermique solaire conçu par des étudiants de l’IUT de Génie thermique et énergétique.

Un groupe de quatre étudiants de l’IUT de Génie thermique et énergétique de l’université de Poitiers travaille à la conception d’un prototype de moteur thermique solaire. Le groupe a repris l’invention de Robert Stirling, breveté en 1816. De l’huile est placée à l’intérieur d’un tube fixé au centre d’un réflecteur solaire (en forme de parabole). Le rayonnement solaire vient chauffer l’huile. Un gaz chaud se forme qui pousse un piston. En se refroidissant, il aspire ce même piston. Les successions de compressions et de détentes font tourner le moteur.

Des partenaires pour finaliser le prototype

Énergie gratuite et abondante au Sahel, le soleil est la clé de la réussite de ce moteur thermique. « Le fonctionnement est silencieux, indiquent les inventeurs. Le rendement est comparable au moteur d’automobile. Et en plus il n’y a pas de pollution ni de production de gaz à effet de serre. »

Par contre, il est nécessaire de disposer de concentrateurs d’énergie solaire de bonne dimension ce qui réserve l’utilisation de l’appareil à des applications fixes.
Le travail des étudiants a été conduit dans le cadre de la licence professionnelle « Verte » (Valorisation des énergies renouvelables et techniques énergétiques) de l’IUT Génie thermique et énergétique et accompagné par Robert Perrault, professeur de faculté aujourd’hui retraité.

L’association locale « La mie du pain, des fours et des moulins, d’ici et d’ailleurs » verrait bien des applications en lien avec ses partenaires de Saint-Louis du Sénégal. Par exemple, la recharge des batteries de téléphones mobiles, l’alimentation d’éclairage électrique ou d’ordinateurs dans les villages de brousse ainsi que le fonctionnement de pompe à eau ou de moulin à céréales.

Les « Géo-trouve-tout » concèdent que le bon fonctionnement réside dans le calcul des échanges thermiques. Ils soulignent que dans les années 1970, la société Philipps avait déjà réalisé, avec succès, des moteurs Stirling de groupe électrogène, avec une application de taille : la motorisation d’un bus de ville.
Aujourd’hui l’association « La mie du pain… » recherche des partenaires financiers et/ou industriels, pour finaliser le prototype, l’acheminer au Sénégal et assurer le suivi du fonctionnement. Il convient de préciser que l’ensemble du bâti a été réalisé par Olivier Cazin, ami de l’association et agent de maîtrise en construction métallique. Il est aussi un ancien élève du lycée professionnel Réaumur, à Poitiers.

Contact : « La mie du pain, des fours et des moulins, d’ici et d’ailleurs », tél. 05.49.44.02.93.
lamiedupain86poitou@orange.fr
lamiedupaindesfoursetdesmoulins.fr

source: http://www.lanouvellerepublique.fr/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s